Gîte Hospitalet Saint-Jacques

ETRE PELERIN et LE RESTER SUR LE CHEMIN DE SAINT JACQUES


 

Translate(anglais). übersetzen(allemand). 翻訳する(japonais). Przetłumacz(polonais). 번역하기(coréen). traducir(espagnol). översätta(suedois).přeloļit(tchèque). oversette(norvégien). išversti(lithuanien). traduce(roumain). oversaette(danois). Перевести(russe).

Pour adapter la taille de votre écran à la lecture de nos articles nous vous conseillons d'utiliser le zoom qui se trouve en bas à droite de votre écran et ainsi réduire le pourcentage pour pouvoir lire en plein écran.



ETRE PELERIN et LE RESTER
TOUT AU LONG DU CHEMIN DE SAINT JACQUES


Pourquoi cet article ?

Parce que notamment, à cause d'une sur- médiatisation, le chemin de pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle a subi un effet mode pendant quelques années d'environ 2009 à 2015.

MAIS CET EFFET MODE EST EN TRAIN DE TOMBER DEPUIS 2015
sur la voie du Puy et le Camino Frances

Exemple: En 2017 40% de baisse de fréquentation du chemin dans la Rioja (région de Logroño).


Cet effet mode a entrainé une sur-fréquentation soudaine de personnes sur le chemin mais surtout sur certaines parties du chemin parties du chemin vendues par des agences de voyage:
- Le Puy à Conques
- Saint Jean Pied de Port à Pampelune
- Sarria à Compostelle

Avec cette sur-fréquentation, cet effet mode il y a eu dans leur sillage le mercantilisme. Une dérive qui consiste à mettre l'argent au dessus de tout.
D'où une perte ou l'absence constatée de l'esprit pèlerin, de l'esprit du chemin, chez certaines personnes et dans certains lieux.

Avec cette sur-fréquentation, cet effet mode il y a eu dans leur sillage des "services payants proposés aux pèlerins" qui augmentent leur budget s'ils utilisent ces "services". En fait ces "services" n'aident pas les pèlerins mais sont des dérives qui les font sortir du dépouillement, de la simplicité, de l'esprit pèlerin.
Ce qui ne veut pas dire qu'un pèlerin malade ou blessé ou très fatigué ne peut pas faire transporter son sac à dos pendant une étape.

LE CHEMIN DE SAINT JACQUES
SUBIT LES ATTAQUES DU MEME NIVEAU DE CE QU'IL APPORTE
SPIRITUELLEMENT, MORALEMENT, HUMAINEMENT.
C'EST NORMAL.
CE N'EST PAS POUR AUTANT QU'IL FAUT LAISSER FAIRE.


LE CHEMIN DE SAINT JACQUES N'A PAS A CHANGER.

CE N'EST PAS POUR AUTANT QUE LES PELERINS
DOIVENT CHANGER ET DEPENSER PLUS.

Ils n'ont pas à s'adapter, à céder, à une mode (qui tombe), aux pratiques qu'elle génère,
aux dérives qu'elle a produit.

Cet effet mode (qui tombe) et ses dérives n'ont rien à voir avec le chemin de Saint Jacques
et les pèlerins qui marchent vers Compostelle.

Ils n'ont pas à s'adapter, à céder, à celles et ceux qui prétendent changer le chemin de Saint Jacques pour leur seul profit.




A force de tout voir,
on finit par tout supporter,

A force de tout supporter,
on finit par tout tolérer,

A force de tout tolérer,
on finit par tout accepter,

A force de tout accepter,
on finit par tout approuver….


Saint Augustin 430 après Jésus Christ.




Nous ne voulons absolument pas déterminer qui est pèlerin et qui ne l'est pas.

Mais des pèlerins qui ont préparé leur chemin et partent avec la ferme décision de le faire dans la simplicité sont témoins de pratiques, de dérives, qui tentent de les faire changer d'avis et tentent de les faire sortir de l'esprit pèlerin.


Un départ en couple de la cathédrale du Puy




Peut se transformer rapidement en ça.


Faire SON chemin de pèlerinage vers Compostelle tant espéré et préparé pendant des années, peut se transformer très rapidement en une rando. à thème, une balade, entre copains, où l'intériorité est complétement absente.

Cette phrase si souvent rabâchée :
"On part randonneur. On arrive pèlerin".
Est totalement fausse.

Beaucoup de femmes, d'hommes, partent et sont déjà dans l'état intérieur de pèlerin au départ, sans le savoir.

C'est pas après pas, en le vivant, en le pratiquant, que cet état s'amplifie, se révèle à eux, sans qu'ils en parlent, dans l'humilité.


Parce que ETRE PELERIN
ce n'est pas une identité qu'on se donne
en portant une coquille et un crédential.
C'est un état intérieur
auquel on accède par désir, par soif intérieure.
Qui transparaît un peu dans les paroles et les actes concrets.
Père André


SI ON N'Y PREND PAS GARDE
ON PEUT TRES BIEN PARTIR PELERIN
ET L'ETRE RAPIDEMENT DE MOINS EN MOINS
AU COURS DU CHEMIN.


C'EST POUR EVITER CELA AUX PELERINS
QUE NOUS AVONS FAIT CET ARTICLE.



A qui s'adresse cet article :

- Bien sûr à celles et ceux qui partent sur le chemin de Saint Jacques vers Compostelle et désirent faire un pèlerinage qui les transforme à chaque pas, dont la fin est ce moment où ils déposent ce que leur cœur contient, demandes, joies, peines, mercis, devant le reliquaire de Saint Jacques le Majeur dans la crypte de la cathédrale.



Mais pas seulement :

- Aussi à celles et ceux qui partent et désirent réfléchir sur leur foi, leur spiritualité.
Trouver ou retrouver Celui qui sait pourquoi tu es sur le chemin.

- Aussi à celles et ceux qui partent avec des charges émotionnelles, morales et désirent retrouver ou trouver la paix intérieure. Qui souhaitent adoucir les douleurs de plaies intérieures.

- Aussi à celles et ceux qui veulent trouver des réponses,
un sens à donner à leur vie.

- Aussi à celles et ceux qui partent avec le corps qui a été malade ou l'est encore.

- Aussi à celles et ceux qui viennent de traverser une épreuve, qui vont de mieux en mieux et viennent dire merci.

- Aussi à celles et ceux qui désirent vivre, revivre, de vraies valeurs humaines et spirituelles.



- Aussi à celles et ceux qui partent et désirent vivre avec intériorité des moments forts :
Dans les rencontres avec les autres dans la FRATERNITE.
De redécouverte et de soins de son corps.
De redécouverte de la nature puis se situer en elle.

Avec pour toutes et tous un désir de SIMPLICITE menant à L'HUMILITE, de DEPOUILLEMENT et de VIVRE AVEC PEU.



- Aussi à celles et ceux qui désirent donner le mieux posssible l'Hospitalité aux pèlerins dans leur maison.
Qui pratiquent un tarif volontairement bas.
Pour qui le désir de pratiquer dans la discrétion, le don de l'Hospitalité, le prendre soin des pèlerins, passent avant tout.


Si le mot DESIR revient souvent c'est parce qu'une pèlerine, un pèlerin, de Saint Jacques est une femme, un homme, de désir.

Ce désir est très centré sur sa vie intérieure, son INTERIORITE.

Pour répondre à ce désir qu'est L'APPEL DU CHEMIN.

Pour répondre de manière intuitive à un manque, un besoin intérieur.

Dès le départ puis pendant tout SON chemin ne pas se laisser détourner de cette quête, de cette voie, permettant de répondre à ce désir intérieur, sans contrainte excessive il y a lieu de:

FAIRE DES CHOIX et s'y maintenir avec CONSTANCE.

TOUT CELA EST TOUJOURS POSSIBLE

NOS DEUX ARTICLES LE PROUVENT:

GITES / HEBERGEMENTS VOIE DU PUY GR65
POUR LA FRANCE

GITES / HEBERGEMENTS CAMINO FRANCES
POUR L'ESPAGNE.


PROTEGER son être intérieur.

Réfléchir ou plus exactement pratiquer le DISCERNEMENT.

Discerner te permettra pèlerin de faire les choix te permettant de faire TON chemin pour répondre avec constance, persévérence, à chaque pas, à chaque étape, à cet appel que tu as ressenti.

Que personne ne puisse te détourner et te faire modifier TES CHOIX initiaux, au départ, correspondant à TON APPEL DU CHEMIN.
Tout en accueillant ce qui te fais progresser intérieurement tout au long de ton chemin avec DOUCEUR et PAIX.


Même si d'autres personnes que tu vas côtoyer n'ont pas fait les mêmes choix que toi et c'est leur droit.

Il ne faut pas qu'ils essaient de te convertir PENDANT TON CHEMIN à leurs façons d'être sur le chemin en tant que marcheur ou en tant qu'hébergeur et te faire rentrer dans leurs pratiques sous divers piéges :


1) Le piège de la pseudo camaraderie, de la pseudo affectivité:

Exploitant quelque fois la peur de la solitude (alors qu'on est jamais seul sur le chemin) ce qui amène rapidement à marcher en groupe et faire le chemin du leader du groupe à sa vitesse de marche, à la longueur de ses étapes, en s'arrêtant quand lui seul le décide avec ses choix d'hébergements, avec son budget.
Mais pèlerin tu ne feras plus TON CHEMIN.

2) Le piège du moindre effort en marchant:


Sacs à dos étiquettés en attente du transporteur


Pourquoi porter un sac à dos de 10kg alors que d'autres le font porter en payant un transporteur et marchent avec dans le dos un "sac à main" de 2kg.
Pourquoi marcher cette étape alors que je peux la faire en bus ou en taxi comme tant d'autres.

Ce qui ne veut pas dire que les pèlerins blessés, malades, vivant une grande fatigue ne doivent pas faire porter leur sac à dos pendant un temps.

3) Le piège d'une pseudo facilité pour les repas :

Partir avec la décision de cuisiner ses repas du soir et de partager ces moments avec les autres pèlerins dans les gîtes. C'est un des moments où l'esprit pèlerin est le plus présent.
Pourquoi se faire la cuisine alors que d'autres vont au restaurant ou prennent une demi pension.
Et céder à la facilité des demi pensions à prix élevé, des restaurants.

4) Le piège tendu par les personnes qui tentent d'influencer tes choix des hébergements :

En tenant compte de ce que disent ces personnes, pèlerin tu perds ta liberté de choix.

De même si tu modifie tes choix d'hébergements correspondant à ton budget pour aller dans d'autres plus chers parce que les pèlerins avec qui tu marches en groupe y vont.

PELERINE, PELERIN,
CHACUN DE CES QUATRE POINTS
A DES CONSEQUENCES DIRECTES SUR TON BUDGET
DONC SUR TON CHEMIN


La spiritualité chrétienne, la simplicité, l'humilité, le lâcher prise,
le vivre avec peu, l'intériorité, dérangent même beaucoup.

Parce que le vécu concret de la spiritualité chrétienne amène à la simplicité ce qui va à l'encontre de la consommation donc de la satisfaction du mercantilisme.


Ce n'est pas pour autant que donner l'Hospitalité aux pèlerins ne doit pas permettre de vivre, entretenir sa maison.
Il y a une énorme différence entre le mercantilisme et un tarif ayant une dimension normale et équitable.


PELERIN, CE N'EST PAS POUR VIVRE DES DEPENSES EXCESSIVES
QUE TU ES PARTI
POUR REPONDRE A L'APPEL DU CHEMIN,
POUR VIVRE TON CHEMIN AVEC INTERIORITE.


En tant que pèlerins et en tant qu'hébergeurs nous avons rencontré beaucoup de femmes, d'hommes, qui nous ont dit être partis pour faire LEUR chemin.

Mais "qu'à cause d'une ou plusieurs personnes ils s'étaient fait piéger et ne savaient pas comment s'en sortir".
"Qu'à cause d'une ou plusieurs personnes ce n'était plus LEUR chemin qu'il vivaient".
"Qu'à cause d'une ou plusieurs personnes cela n'était pas le budget qu'ils avaient prévu".
"Qu'à cause d'une ou plusieurs personnes ils étaient blessés parce que les autres marchaient trop vite pour eux et ne s'arrêtaient jamais".
"Qu'à cause d'une ou plusieurs personnes ils étaient
sortis de leur budget. Etc.


Je reprends là les expressions que nous avons souvent entendu.




C'est la réflexion et plus exactement

LE DISCERNEMENT

qui permet d'éviter que ce genre de situations naissent et s'établissent



POUR UN PELERIN OU EXERCER CE DISCERNEMENT ?

PELERIN SI TU AS FAIT LES CHOIX DE FAIRE TON CHEMIN
AVEC INTERIORITE DANS TA SPIRITUALITE.
AVEC DES MOMENTS DE SOLITUDE EN MARCHANT,
DES MOMENTS DE PARTAGE DANS LES GITES.
DANS LA SIMPLICITE EN MAITRISANT TON BUDGET.
VEILLE A CE QUE PERSONNE NE TENTE DE MODIFIER TES CHOIX.


EQUIPEMENTS:

- Avoir un bon équipement dès le départ et l'entretenir ensuite c'est pouvoir faire son chemin sans souffrir physiquement donc bien faire aussi son chemin intérieur, ceci quelle que soit la météo.



- Ne pas écouter ceux qui font la course au sac le plus léger possible.

MARCHER et PORTER SON SAC A DOS:

- C'est le vivre avec peu.
- C'est l'autonomie.



- C'est apprécier l'usage de chaque chose qu'on porte.
- C'est le lâcher prise.
- Penser à l'utilisation d'un chariot à deux roues si problème de santé et faire porter son sac pendant un temps s'il le faut vraiment (blessure).
- Si vous avez un problème de santé avéré, ce qui n'est pas le cas de beaucoup de pèlerins, faites porter votre sac à dos de 10 / 11 kg maxi, (pas une valise de 20kg).
Puis progressivement reprenez votre sac à dos en le chargeant progressivement, le reste vous le faites transporter. Vous serait étonné après 10 /15 jours de porter votre sac à dos complet.

ETRE A L'ECOUTE et PRENDRE SOIN DE SON CORPS:

- Se reposer, siestes et faire de bonnes nuits.
- Faire des haltes fréquentes.
- Bien s'alimenter.
- Bien s'hydrater ce qui est différent de boire.
- Hygiène de vie.
- Pratiquer la prévention des ampoules et des tendinites.
- Chaque douleur est un signal d'alarme du corps qu'il faut traiter tout de suite.

RESERVER :

- Cela permet de cheminer en paix par rapport à la certitude d'avoir un hébergement.
Surtout à cause des groupes, de ceux qui réservent 3 à 6 mois avant.
- Cela permet d'être sûr de faire étape dans les gîtes que tu as choisi.
- Ne réservez pas au-delà de 8 jours avant.
- Il est possible de réserver dans les albergues (gîtes) privées du Camino Frances en Espagne (nuits à 10€).

VITESSE DE MARCHE et LONGUEUR DES ETAPES :

- Le chemin de Saint Jacques n'est pas un lieu de compétition.
L'important n'est pas de répondre aux deux questions: "A quelle heure êtres vous parti?". "A quelle heure êtes vous arrivé?".


- Partez tôt pour avoir le temps de faire votre étape.
- Ne dépassez pas 4km/h en vitesse de marche à plat.
- Ne dépassez pas 25km par jour et réduisez s'il y a du dénivelé.
- Marchez seul ou en couple.

CHOIX DES HEBERGEMENTS :

- Rester totalement libre de ses choix d'hébergements.

- La présence d'une cuisine mise à disposition gratuitement des pèlerins est un signe positif de la volonté d'accueillir tous les budgets sans rendre une demi pension obligatoire.

- Privilégier les hébergements ayant un tarif de nuitée raisonnablement bas, proposant l'option d'un repas simple copieux à prix bas et une cuisine.

- Se méfier des lieux qui font beaucoup de publicité sur le chemin jusqu'à clouer les publicités sur les arbres.
Ils ne respectent ni la nature ni le chemin qu'ils défigurent.
Le chemin n'est pour eux qu'un marché à conquérir.

- Se méfier des lieux voulant se montrer originaux, insolites ou (et) exploitant une identité religieuse passée, dans un seul but: attirer les pèlerins.
Ce sont des techniques de vente.




- Privilégier les hébergements qui n'accueillent que des pèlerins avec priorité à ceux à pieds où l'activité n'est que la fourniture de la nuit et une cuisine à disposition, épicerie de dépannage éventuellement.

- Privilégier les hébergements au calme.

- Ne pas écouter ceux qui disent que la voie du Puy est chère, commerciale.

Si cela a été le cas pour eux c'est parce qu'ils ont choisi des hébergements à tarifs élevés.

Il est plus que possible de faire la voie du Puy dans des gîtes ayant le prix de la nuit inférieur ou égal à 15€ et mettant une cuisine à disposition.

- Choisissez vos gîtes vous seul sans tenir compte des avis et choix d'autres personnes.

EVITEZ LA POLLUTION INTERIEURE :

- Eloignez vous des personnes, quelles soient marcheurs ou hébergeurs qui dénigrent, jugent, divisent, critiquent, mènent un combat contre d'autres gîtes...

Dommage que ces personnes ne vous disent pas la vérité si vous leur posez trois questions: Avez vous fait le chemin entièrement ? Quand ? Comment ?


- Lorsque vous arrivez dans un gîte prenez un temps avant de payer (il est anormal qu'on se précipite pour vous faire payer, accueillir ce n'est pas ça), avant de vous installer, pour voir et écouter. Si vous voyez et surtout si vous entendez des paroles qui ne vous conviennent pas, PARTEZ et dites calmement pourquoi.
Il vaut mieux faire du stop, appeler un autre gîte pour qu'on vienne vous chercher ou marcher 5km de plus que de vivre une mauvaise étape négative.

EQUILIBREZ VOS TEMPS DE SOLITUDE D'INTERIORITE et VOS TEMPS DE PARTAGE :

- Temps de solitude seul ou en couple pendant la marche.



- Temps de partage au gîte autour d'un repas préparé en commun.

PRIVILEGIEZ LES HEBERGEMENTS PAISIBLES :

- Pour pouvoir vous reposer, faire la sieste et une bonne nuit.
- Pour vous ressourcer.

PROTEGEZ VOTRE SPIRITUALITE :

- Personne n'a à vous interroger sur votre foi ou votre spiritualité et la pratique que vous en avez ou pas.


Photo copyright Hospitalet Saint Jacques


- Personne n'a à vous évangéliser directement et en paroles.
Avant toute évangélisation ce qui est prioritaire ce sont des actes concrets, discrets, donnant l'exemple, tels que l'accueil, la propreté, la disponibilité, le respect de votre vie privée, un tarif bas.
Si vous souhaitez aller dans une église ce sera un acte volontaire de votre part.
Si vous souhaitez participer à un office ce sera un acte volontaire de votre part, les paroisses et leurs prêtres sont là pour ça.

PROTEGEZ VOTRE VIE PRIVEE :

- Personne n'a à savoir pourquoi vous êtes sur le chemin ou quelle est votre profession, etc...
Une des beautés de ce chemin c'est justement qu'on ne s'occupe pas de la classe sociale.
- Certains "tour de table pour mieux se connaître" sont en fait de la curiosité anormale.

Temps de partage du repas ne signifie pas groupe de paroles
où on est obligé de répondre aux questions,
y compris celles qui sont indiscrètes.
.


- Nous ne comptons plus le nombre de personnes qui nous ont demandé, sans obtenir de réponse, si nous nous étions mariés après nous être rencontrés sur le chemin.




PELERINE, PELERIN, AVEC UN MINIMUM DE DISCERNEMENT
TU REALISERAS JUSQU'A COMPOSTELLE puis MUXIA
CE POURQUOI LE CHEMIN T'AS APPELE.
CHACUN DE TES PAS SERA UNE AMPLIFICATION DE CET APPEL
et UNE REPONSE.

HEBERGEUR SI TU DONNES L'HOSPITALITE AUX PELERINS
LA AUSSI AVEC DISCERNEMENT, REFLEXION,
POUR RESTER DANS L'ESPRIT PELERIN.
IL NE SE PASSERA PAS 3 JOURS SANS QUE TU AIES LA REPONSE
A POURQUOI TU T'ES INSTALLE AU BORD DU CHEMIN.
TU PRESERVERAS et TU EMBELLIRAS CHAQUE JOUR
L'AME DE TA MAISON.
CE SERA UN BONHEUR.
C'EST CE QUE NOUS VIVONS.

+Père André
Gîte Hospitalet Saint Jacques